FAQ

Avez-vous une question au sujet de nos détranspirants?

Nous avons dressé une liste des questions les plus fréquemment posées à propos de Perspirex. Nous espérons que vous trouverez la réponse à la vôtre. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à nous contacter sur info@iromedica.ch

L’efficacité de Perspirex s’explique par sa formule à base de chlorure d’aluminium dans une base d’alcool. Celle-ci réagit au contact de l’eau contenue dans votre transpiration en formant un bouchon qui empêche la sueur de remonter à la surface de la peau.

Le complexe traitant contenu dans Perspirex Comfort et Perspirex Original assure un bon confort pour la peau. Ainsi, les irritations cutanées souvent associées à d’autres anti-transpirants à base de chlorure d’aluminium sont réduites au maximum.

Au bout de quelques jours, le bouchon est évacué avec les cellules mortes de la peau, ce qui explique pourquoi Perspirex doit être appliqué que 2 fois par semaine.

Perspirex est formulé en solution alcoolique et ne contient pas d’eau. S’il en contenait, le bouchon se formerait à la surface de la peau ou juste en-dessous, et non plus en profondeur dans les glandes sudoripares. La raison est simple: le bouchon se forme dès que le chlorure d’aluminium et la kératine présente dans la peau sont mis en contact avec l’eau. S’il se formait plus en surface et non dans la glande sudoripare, il disparaîtrait presque instantanément et le produit perdrait son effet longue durée.

Le composé actif de tous les produits Perspirex est le chlorure d’aluminium. Ce composé a été sélectionné pour sa capacité – largement documentée à la fois dans la littérature et les tests cliniques – à former des bouchons durables dans les glandes sudoripares.

Le chlorure d’aluminium peut provoquer des irritations cutanées. C’est la raison pour laquelle un complexe traitant a été ajouté aux formulations de Perspirex Comfort et de Perspirex Original pour minimiser des éventuelles irritations. Ce complexe traitant rend les formulations de Perspirex uniques.

Les glandes sudoripares sont moins actives la nuit, ce qui laisse à Perspirex le temps d’agir pendant votre sommeil. Les glandes sudoripares contiennent moins d’eau durant la nuit, comme elles sont moins actives. En appliquant Perspirex la nuit, le bouchon se forme à un niveau d’eau bas, au plus profond de la glande. Cette action vous permet de bénéficier d’une protection longue durée contre la transpiration et les odeurs.

Appliquez Perspirex sur une peau sèche et saine en petite quantité – deux passages vers le haut et deux vers le bas tout au plus – pour former un film fin uniformément réparti au centre de l’aisselle. Cela est suffisant pour bloquer la transpiration et les odeurs pour 3 à 5 jours.

Perspirex peut irriter la peau dans certaines circonstances. Dans une telle éventualité, nous vous conseillons de cesser de l’utiliser ou d’essayer Perspirex Comfort si ce n’est pas déjà le cas.

Oui, vous pouvez continuer à utiliser un déodorant parfumé ou n’importe quel parfum. Cela n’affectera en rien l’efficacité de Perspirex.

Oui, Perspirex peut également être utilisé pendant une grossesse ou l’allaitement. Perspirex est produit dans l’ensemble de nos marchés selon la législation pertinente. Si vous avez un doute sur les ingrédients de Perspirex, merci de demander conseil à votre médecin.

Vous pouvez utiliser Perspirex sur n’importe quelle partie du corps qui vous poserait des problèmes de transpiration excessive. Évitez toutefois les muqueuses des yeux, de la bouche, des parties génitales, etc. La transpiration est un mécanisme de thermorégulation qui ne doit pas être perturbé. Il est donc important de ne pas couvrir plus de 10% de son corps avec un anti-transpirant.

Non, cette crainte ne s’appuie sur aucun fondement scientifique. L’American Cancer Society ne signale aucune association statistique émanant d’études épidémiologiques entre les risques de cancer du sein et l’usage d’anti-transpirants. Au contraire, une étude sérieuse de ce type publiée en 2002 et menée sur 813 femmes ayant un cancer du sein et 793 femmes en bonne santé a conclu à l’absence de lien évident entre la maladie et les pratiques de ces femmes (usage d’anti-transpirant, de déodorant, épilation des aisselles).

Non, selon l’association américaine Alzheimer’s Association, cette maladie (qui se caractérise par une perte progressive des neurones) ne provient pas d’une seule cause. La rumeur selon laquelle l’aluminium en serait la cause remonte à une étude conduite dans les années 1960, qui avait révélé des concentrations en aluminium anormalement élevées dans les cerveaux de certains malades. Cependant, «après plusieurs décennies de recherche», indique l’Alzheimer’s Association, «les scientifiques n’ont pu reproduire les études originales de 1960 concluant à des dépôts d’aluminium dans un cerveau affecté par la maladie d’Alzheimer». L’association ajoute: «Le lien entre l’aluminium et la maladie d’Alzheimer n’a jamais été constaté… La communauté de chercheurs est convaincue de manière unanime que l’aluminium ne représente pas un facteur de risque important dans le développement de la maladie d’Alzheimer. Parmi les autorités de santé publique qui partagent cette conviction figurent l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les Instituts américains de la santé, l’Agence américaine de protection de l’environnement et Santé Canada.»