Transpiration et odeurs

 La transpiration est une fonction naturelle qui a son importance. Elle régule la température du corps en refroidissant la peau, nous épargnant ainsi tout risque de surchauffe.

La transpiration apparaît sous l’effet de l’activité physique ou de la chaleur, mais aussi d’émotions fortes (stress, anxiété, peur, etc.). La transpiration peut également constituer une réponse aux changements hormonaux observés à la puberté ou à la ménopause.

La transpiration est naturellement inodore. Il s’agit d’une solution aqueuse qui s’apparente à de l’eau salée. Nous sécrétons en moyenne 1 litre par jour, mais ne le remarquons pas car la transpiration s’évapore aussitôt formée. En cas d’activité physique et par des températures élevées, elle peut atteindre 10 litres par jour.

Bien que la transpiration ne sente rien, nous l’associons volontiers aux mauvaises odeurs. Cette odeur est due à la présence de bactéries qui vivent à la surface de la peau et décomposent la sueur. C’est cette décomposition qui conduit à la production de molécules odorantes.

Transpiration excessive

 

Saviez-vous que près d’un tiers de la population adulte a des problèmes quotidiens en raison de la transpiration?

De nombreuses personnes dans le monde entier luttent au quotidien pour se débarrasser de ce problème. Certains ne peuvent même pas tenir un stylo. D’autres ont peur de serrer une main.

D’autres encore n’y voient aucun problème, jusqu’à ce que des traces ou des odeurs de transpiration dans une situation délicate leur indique le contraire. Est-ce que je sens? Est-ce qu’on voit quelque chose? Ces gens craignent souvent que d’autres personnes puissent découvrir leur problème.

La transpiration excessive varie d’une humidification modérée à un goutte-à-goutte soutenu à l’origine de larges auréoles sur les maillots, les vestes et blouses, de pieds et de mains moites et odorants, voire poisseux ou carrément ruisselants. C’est un problème commun qui peut arriver à tout le monde à tout moment dans sa vie. Cependant, des changements hormonaux tels que la puberté ou la ménopause sont souvent un déclencheur.